TOUTES LES ACTUALITÉS

Un chaleureux Noël

31/12/2020

Les quelques jours avant Noël ont été marqués par des moments festifs à chaque étage.

Alain et Séverine,  chanteurs et musiciens, ont enchanté  les après-midis de nos résidents.

Le nombre de créneaux horaires des visites des familles a été élargi, donnant ainsi la possibilité à chaque famille de visiter son parent pour les fêtes.

Le Jeudi 24 décembre, un réveillon attendait nos résidents qui se sont réunis autour de tables magnifiquement décorées.

Le père Noël, en la personne de Sylvie Biou, référente hôtelière a rendu visite à tous les résidents le matin de Noël pour une distribution de cadeaux (cadeau de la Résidence, cadeaux des familles, cadeau de la mairie….)

Chaque résident a eu le plaisir de recevoir une carte de vœux offerte par les enfants de la paroisse et les enfants de l’école JJ Rousseau de Mantes-La-Jolie : une attention qui a beaucoup touché nos résidents.

Le midi, le repas a régalé les papilles de chacun au son des chansons de Noël que tout le monde a entonné dans la bonne humeur !




Noël à la Résidence

15/12/2020

A la Résidence Médicalisée de Mantes-la-Jolie, chaque étage a été décoré avec une couleur différente : « tous les résidents ont participé, soit à l’occasion d’une activité manuelle avec une animatrice, soit en étant associés lors de la mise en place des décorations, raconte Nadine Monteil, coordinatrice de l’animation. Cette année plus encore, nous avons soigné la décoration, pour que les résidents (et leur famille lors de leurs visites) se sentent dans cette ambiance et nous avons installé une crèche au rez-de-chaussée. »

Tout le mois de décembre, nous avons axé nos activités habituelles, par exemple les quizz, sur Noël : les traditions ici et ailleurs, la gastronomie…

 

Le jour de Noël, la référente hôtelière sera présente et distribuera, le matin, le cadeau de la résidence et pour certains, le cadeau de l’Office national des anciens combattants. « Les familles nous apportent peu à peu leurs cadeaux que nous distribuerons aux personnes après les avoir remisés lors d’un temps de décontamination. Nous allons aussi leur commander des chocolats », complète Nadine Monteil. Les 24, 25, 31 et 1er seront  organisés des repas de fête avec « décoration et musique différente à chaque fois ! ». Enfin, les résidents assisteront à chaque étage, à un spectacle donné par un duo de musiciens accordéon-chant reprenant les répertoires d’Edith Piaf et de Dalida ainsi que des chants de Noël….




A bicyclette

30/11/2020

Les résidents ont suivi cet automne des séances de vélo hebdomadaires pendant 5 semaine, encadrées par des éducateurs sportifs. Cette activité plébiscitée va se poursuivre 

Le vélo, ça ne s’oublie pas…Cette maxime a été vérifiée par les résidents qui ont bénéficié pendant plusieurs semaines, en octobre et novembre, d’un programme sportif initié par la Fédération Française de Cyclisme et le Département des Yvelines. L’Ehpad avait été sélectionné, dans le cadre d’un appel à projet, pour participer à une expérience de mise en selle des personnes âgées sédentarisées afin d’en mesurer les effets bénéfiques, sur le plan physique et psychique.
Deux groupes consécutifs
Deux fois par semaine, deux groupes de résidents (soit 10 personnes), ont participé à des séances sur des vélos d’intérieur, mis à disposition par la FFC. Des éducateurs sportifs sont venus installer l’équipement lors de chaque séance et assister les personnes, aux côtés d’Eléonore Souquet, psychomotricienne et coordinatrice du Pasa et de Laurence Boissenet, accompagnant éducatif et social, toutes deux instigatrices du projet : « nous nous sommes adaptées au contexte sanitaire et avons privilégié deux services de l’établissement accueillant les personnes les plus autonomes et celles souffrant de troubles cognitifs. Dans un premier temps, nous avons évalué les capacités des résidents à monter sur un vélo. Pour beaucoup d’entre eux, cela semblait insurmontable. Mais nous (et eux) avons eu de belles surprises ! »


Des séances en images et en musique
En effet, passés les premiers obstacles (se mettre sur la pointe des pieds pour s’asseoir sur la selle, assez haut juchée), les résidents volontaires ont tous retrouvé, instinctivement, leurs mouvements d’ex-cyclistes : « la pratique a été fédératrice, détaillent Eléonore Souquet et Laurence Boissenet, et a même suscité un certain engouement, incitant beaucoup à participer alors même qu’ils n’étaient pas partants au départ.» Les deux professionnels ont eu en outre l’idée de projeter sur un écran face aux 5 vélos en demi cercle, un film réalisé avec une go-pro par un cycliste dans la campagne et les villages avoisinants, doublé d’une play-liste de musique, pour rythmer l’ensemble.  


Des effets physiques et psychiques bénéfiques
Très rapidement, des conséquences bénéfiques ont été observées chez les participants. Outre les vertus physiologiques (pénibilité moindre à la marche, amélioration de la performance accomplie sur le vélo, meilleur équilibre), ces séances ont eu des effets positifs sur la confiance en soi et les relations sociales : « Ainsi chez un résident souffrant de troubles importants de la communication, l’activité a réveillé ses souvenirs d’enfance de promenades avec ses parents à vélo, qu’ils nous a relatées avec précision.

 Un investissement à long terme
La dynamique se poursuit : devant le succès de l’activité, l’établissement a décidé de louer les vélos jusqu’à la fin de l’année 2020. Et en 2021, d’investir dans l’achat de matériel (dont un vélo ergonomique adapté) pour permettre aux résidents cette pratique sportive de façon permanente. Une salle de motricité va également être créée au sein de la résidence, équipée de la technique silver fit : une caméra 3D détecte les mouvements du résident qui sont ensuite retransmis à l'écran. Un outil conçu pour améliorer la motricité globale des personnes âgées ainsi que leurs capacités cognitives.




Tests à la résidence

22/04/2020

Des tests de dépistage dans 90 Ehpad ont été pratiqués pour rassurer et préparer la réouverture des établissements aux visites. Les 82 résidents et les 60 salariés ont été testés à la résidence médicalisée de Mantes-la-Jolie, où s'est rendue une équipe de France 3 Ile-de-France . Voir le reportage ici.

L'édition des Yvelines du Parisien y consacre également une page, jeudi 23 avril, ainsi que l'édition du même jour de Mantes actu.

 




Maintenir le lien

19/04/2020

Voici quelques jours, un des résidents sort sur la grande terrasse du 1er étage, accompagné par une animatrice, pour saluer de loin sa femme, qui habite dans un appartement juste en face de la Résidence.. Ce jour là, il se met à chanter pour sa femme, un de ses passe-temps favori. « Tous les voisins se sont mis à la fenêtre pour l’écouter et l’applaudir, ça l’a beaucoup touché et c’est ce lien avec l’extérieur que nous tâchons d’entretenir », commente Anne Bourget, la directrice de la résidence.
Ainsi depuis peu, de petites rencontres à distance sont organisées devant l’entrée de la résidence entre les familles et les résidents, en respectant les mesures barrières, pour leur permettre d’échanger quelques instants. Le maintien du lien avec les familles est facilité par les référentes de vie sociale (il en existe 4, une par étage) qui organisent des visio conférences, transmettent des photos…

Animations dans les couloirs
Les résidents sont confinés dans leur chambre seuls ceux de l’unité protégée (accueillant des personnes atteintes de maladies de type Alzheimer) ne peuvent l’être  au regard de leur pathologie - et prennent donc les repas dans leur chambre, une contrainte supplémentaire qui est pesante, témoignent-ils. « Nous avons beaucoup renforcé la vie sociale pour les entourer au mieux. Les animatrices organisent des activités dans les couloirs, portes ouvertes : chant, jeux, revues de presse…et la psychomotricienne propose des ateliers d’équilibre deux fois par semaine, pour compenser le manque de mouvements. Les résidents restent sur le pas de leur porte, ils se sont adaptés à cette nouvelle organisation. » Des promenades individuelles dans le jardin sont également organisées pour chaque résident.

Des soins d’hygiène méticuleux
L’établissement veille particulièrement aux procédures d’hygiène : protection des soignants, masques et sur-blouses, auto-formation des soignants, désinfection des locaux 5 fois par jour. Le personnel a été renforcé par 8 stagiaires de l’école d’infirmières de la Croix-Rouge. 
A l’extérieur, les commerçants soutiennent également l’établissement : viennoiseries offertes par les boulangeries, plats distribués par des traiteurs, masques et visières supplémentaires … autant d’attentions auxquelles sont sensibles les soignants.




Chemins lumineux

12/03/2020

En janvier 2020, l’Ehpad de Mantes a équipé les 22 chambres de son unité protégée en chemins lumineux.

Des capteurs ont été installés au niveau des plinthes, afin que, lors des levers nocturnes du résident, un tracé éclairé le guide jusqu’aux toilettes pour qu’il risque moins de chuter. Cette installation a été rendue possible par l’attribution par l’ARS d’une subvention exceptionnelle de 23 000€ dans le cadre des CNR 2019 (Crédits non renouvelables).

Cette initiative s’inscrit dans une démarche de prévention des chutes menée depuis 2016 à l’Ehpad, détaillée par Anne Bourget, la directrice : « Nous nous sommes engagés dans le programme Parachute de l’ARS et avons mené dans l’unité partagée, des actions précises : désencombrement/rangement de la chambre (avec création d’une chambre pilote), prescriptions remboursées de chaussures confortables en antidérapantes, surveillance de l’alimentation (pour les personnes dénutries) et des médicaments (créant des risques de somnolence), ateliers marche, etc » ; « Nous avons associé tous les corps de métier au projet (et sensibilisé les familles) pour qu’ils en comprennent l’intérêt et y adhèrent, ajoute Fatima Taoufiki, cadre de santé et référente Qualité. Les consignes sont à rappeler régulièrement mais elles fédèrent les équipes et la régression des chutes graves engendrant une perte d’autonomie a été constatée immédiatement. »

 




Une approche des soins de manutention

06/12/2019

Une formation du personnel aux soins de manutention a été menée à la résidence, dans un souci de prévention des troubles musculosquelettiques.

Aider un résident alité à se réhausser, le transférer de son lit au fauteuil, réaliser un soin, une toilette...tous les gestes que les soignants et notamment les aides-soignantes accomplissent au quotidien leur demandent souvent des efforts physiques fatigants. Dans une démarche de prévention des troubles musculo-squelettiques et d'amélioration de la qualité de vie au travail, Anne Bourget, la directrice de la résidence, a initié une approche innovante des techniques de manutention. L'objectif principal du "Soin de manutention" est que les aides-soignantes ne portent plus mais utilisent mieux le matériel dont elles disposent, stimulent les capacités des personnes pour mobiliser ses appuis et préservent la bientraitance dans les soins.

Une démarche innovante

La directrice a d'abord suivi une formation de 5 jours à destination des cadres, puis Nathalie Chivot, aide-soignante et coordinatrice de l’accueil de jour, s'est formée plus longuement aux soins de manutention avant de diffuser la démarche auprès des équipes. "Il s'agit d'évaluer un certain nombre de paramètres avant tout soin, détaille Anne Bourget : la configuration de la chambre et de l'environnement, les capacités motrices et cognitives de la personne ainsi que son état psychologique, le matériel à sa disposition...". Cette façon différente d'appréhender les gestes et d'utiliser le matériel (tapis de glisse ou tapis de réhaussement par exemple), permet d'économiser les efforts des soignants et de préserver l'autonomie des résidents.   

 




Un temps pour soi

05/12/2019

Un temps pour soi accueille chaque premier jeudi du mois, au Centre de Gérontologie Clinique de Magnanville, des aidants et leurs aidés, bénéficiaires d'un des services de la Fondation. Il se décline en un temps de parole pour les aidants, l’organisation parallèle d’ateliers pour les aidés (si besoin) et le transport des personnes pour bénéficier de ce moment de répit.


"Nous nous sommes aperçues que peu de dispositifs existaient pour les aidants dans le territoire du Mantois. Et nous nous sommes dit qu'à Magnanville, nous avions l'espace et les moyens disponibles pour monter un tel dispositif". Gwenaëlle Muzas (psychologue du Ssiad de Magnanville) et Wivine Baudin (ergothérapeute de l’Esa - Equipe spécialisée Alzheimer du Ssiad), sont à l'initiative du projet "Un temps pour soi", qui débute aujourd'hui, jeudi 5 décembre au CGC de Magnanville.


Un double bénéfice
Cette action s’articule autour de 3 dispositifs d’accompagnement aidants/aidés : l’animation d’un groupe de parole pour les aidants, portée en binôme, par les intervenantes psychologues, ergothérapeutes du CGC (une des deux initiatrices sera toujours présente au groupe de parole) ; sous condition, l’organisation simultanée d’ateliers pour les aidés (12 maximum), animés par les 3 Assistantes de Soins en Gérontologie (ASG) de l’Esa ; la mise à disposition de véhicules du SSIAD et du minibus du service animation du CGC. "Nous avons souhaité lever deux freins habituels pour que les aidants puissent bénéficier de temps de répit : le transport et le fait que l'aidé ne soit pas pris en charge pendants ces temps".


Participation libre pour tous les bénéficiaires d'un service de la Fondation
La participation des personnes est libre, le dispositif s'inscrit dans la durée. Un temps pour soi se déroulera, sur le site de Magnanville, un jeudi par mois, de 14h à 16h, à partir de décembre 2019. Il s’adresse prioritairement aux aidants dont un aidé bénéficie de l’intervention de l’un des services de la Fondation : HAD, Esa, Ssiad, Ehpad, Centre de Santé, Consultation Mémoire, Accueil de Jour...Les aidants/aidés de l'Ehpad de Mantes-la-Jolie peuvent ainsi bénéficier de ce dispositif.




Petit Castor N°3 est paru !

12/11/2019

Le numéro 3 de "Petit Castor de Mantes", le bulletin trimestriel de la résidence médicalisée est paru. Il a été conçu et préparé par un comité de rédaction mixte : familles et personnels de l'Ehpad et nous avons le plaisir de vous le présenter ici.




Petit Castor N°2 est paru

09/09/2019

Le deuxième numéro du journal de la résidence de Mantes-La-Jolie, rédigé par les familles et le personnel, vient de paraître, découvrez-le ici




Petit Castor est paru

20/05/2019

Le numéro 1 de "Petit Castor de Mantes", le bulletin trimestriel de la résidence médicalisée est paru. Il a été conçu et préparé par un comité de rédaction mixte : familles et personnels de l'Ehpad et nous avons le plaisir de vous le présenter ici

 

 




Ouverture d’un Pasa

04/04/2019

La résidence de Mantes-la-Jolie a obtenu à l’automne un agrément pour un Pasa (pôle d’activité et de soins adaptés), de 14 places, octroyé par l’ARS qui disposait d’une enveloppe complémentaire pour financer les établissements intéressés par l’ouverture de ces espaces accueillant en journée des résidents atteints de la maladie d’Alzheimer ou de troubles neuro-dégénératifs et organisant des activités physiques et cérébrales. « Cela représente une amélioration dans la qualité de prise en charge des résidents qui vont bénéficier d’ateliers thérapeutiques adaptés et des moyens supplémentaires en effectif pour l’établissement », estime la directrice, Anne Bourget. 63800€/an sont donc accordés à la résidence médicalisée de Mantes pour embaucher 1,7ETP. La masse salariale se répartit entre 0.30% de temps supplémentaire pour la psychomotricienne et deux postes d’assistantes de soins en gérontologie (ASG) pour deux aides-soignantes en reclassement professionnel qui vont suivre une formation, financée par les fonds mutualisés du siège, pour obtenir ce diplôme, requis pour faire fonctionner un Pasa. Les achats ainsi que les travaux d’aménagement sont financés intégralement : une salle d’attente est transformée en salle d’activités, une salle de kinésithérapie en salle polyvalente avec cuisine thérapeutique, un bureau et une salle rangement réaménagés…soit 140 m2 (10 m2/résident, ce qui est l’obligation). Le début d’activité est prévu au printemps.




Ehpad, Collection 2018-2019

15/10/2018

"Ce n'est pas du Saint Laurent, du Lagerfeld mais une mode pour répondre aux besoins des personnes âgés, aux membres rétractés, difficiles à habiller", a lancé Cathy Fleury-les-idées-innovantes, comme elle s'est définie elle-même en ouvrant son défilé de mode, jeudi 11 octobre, devant un parterre d'une centaine de personnes, résidents de l'Ehpad de Mantes et des autres établissements voisins, partenaires, personnels et familles. L'animatrice, vêtue d'un fourreau rouge en dentelle a donné le ton à cet événement original, joyeux et coloré qui a enchanté les spectateurs. Il s'agissait de son projet réalisé dans le cadre de la préparation de son Brevet professionnel d'animatrice socio-culturelle, et a mobilisé pour l'occasion, résidents, professionnels et bénévoles pour monter un vrai défilé.

Ce sont 9 résidents de l'Ehpad (dont un mannequin homme !) qui ont défilé sur le tapis rouge, sur leurs deux jambes ou en fauteuil pour présenter la collection "Ehpad Mantes, hiver 2018-2019", entourés par les trois principales organisatrices-maquilleuses-couturières Cathy, Nadine et Gisèle.

La fête s'est poursuivie par des chants et des danses dans une ambiance très joyeuse et chaleureuse, grâce à l'énergie de l'animateur Gérard Curci, ancien chanteur de La Bande à Basile et familier de l'Ehpad. 

 

 




Mode à l'Ehpad

27/03/2018

Un projet de création et défilé de mode aura lieu le 26 septembre 2018 , à l’initiative de Catherine Fleury, animatrice à la résidence médicalisée pour personnes âgées de Mantes-la-Jolie.

Dans le cadre de la préparation de son Brevet professionnel d’animatrice socioculturelle, Catherine Fleury, animatrice à la résidence médicalisée a eu l’idée d’organiser un défilé de mode dans l'établissement. Particent au projet : des résidents, le personnel, des lycéens en bac pro option coiffure et esthétique pour le versant intergénérationnel, le Secours Catholique prêtant son aide sur la partie création et couture, une maroquinière confectionnant des sacs pour le défilé…

Le cœur de son projet est aussi de répondre à la difficulté des soignants d’habiller les résidents aux membres rétractés : pour cela, l’animatrice crée des vêtements à scratch, pratiques et adaptés. Le défilé aura lieu le 26 septembre et sera ouvert aux familles et aux partenaires. Catherine Fleury a mobilisé une dizaine de résidents, anciennes couturières ou passionnées de couture et mannequins volontaires pour monter sur le podium.




150 personnes pour la fête de la musique !

30/06/2016



L’ensemble des pensionnaires de la résidence médicalisée de Mantes-la-Jolie, leur famille, le personnel et les bénévoles se sont réunis le 16 juin pour fêter la musique.
À cette occasion, 150 personnes ont été accueillies autour d’un repas festif sur le thème des « musiques du monde ». Sous 2 barnums installés dans le jardin par la mairie, chaque table était décorée suivant un continent ou pays : France, Italie, Canada, Espagne, Afrique, États-Unis, Maghreb. Un chanteur musicien a animé la journée.
La participation des résidents qui ont contribué à la confection des décorations et l’investissement du personnel ont contribué à la réussite de cet évènement. L’ambiance était à la fête et les professionnels comme les résidents et leur famille ont chanté et dansé !