TOUTES LES ACTUALITÉS

3e confinement à l'Esat

12/04/2021

« Ce confinement est moins difficile que celui du printemps 2020 où nous étions seuls dans notre logement ou notre chambre, et ne faisions que dormir ou regarder la télé ! Cette fois, nous pouvons nous déplacer et nous promener, venir à l’Esat toute la semaine, déjeuner ensemble, participer aux activités… » Philippe, Guillaume, Sofiane et Benoît travaillent à l’Esat de Paris. Attablés mais à bonne distance et masqués, ils bavardent. L’un d’eux présente une planche de calligraphie japonaise, réalisée dans le cadre de la préparation du concours de peinture de la Fondation, dont le thème retenu cette année est celui de l’Asie. Deux fois par semaine, Philippe, grand amateur de cycles, travaille en détachement dans les ateliers de la boutique Decathlon Montreuil pour monter des vélos neufs : « l’activité est maintenue, les personnes ont droit de se promener et en profitent. » Depuis peu, Guillaume et un de ses collègues sont formés par une entreprise en entretien des locaux. Guillaume intervient lui aussi régulièrement en détachement, accompagné d’une monitrice : « j’apprends, cela me plaît ».

Une activité réduite
Les travailleurs sont satisfaits de pouvoir chaque jour sortir de chez eux pour se rendre à l’Esat, même s’il est vrai que le confinement a des conséquences sur l’activité de la structure : « Depuis 3 semaines, l’activité est réduite du fait de la fermeture des magasins non essentiels, confirme Philipp Heyse, moniteur d’atelier. Nous travaillons avec des clients, qui commercialisent des produits de beauté ou des trousses de voyage et sont donc très touchés par le confinement. »
L’activité « vélos », spécificité de l’Esat, n’est en revanche pas bouleversée. Elle se partage en deux postes : le point relai Véligo (service de location longue durée de vélos à assistance électrique (VAE) d’Ile-de-France Mobilités) et depuis peu, la maintenance des Véligos avec notamment la réparation des chambres à air, grâce au contrat signé avec Vélogik. « La remise des vélos est de plus en plus assurée par les travailleurs eux-mêmes, explique Philipp Heyse. Les vélos sont bien conçus, les travailleurs ont rapidement appris les bons gestes et nous les laissons au maximum en autonomie avec les locataires. »

Adaptation de la restauration
Lors de cette période de confinement, les activités artistiques (peinture, dessin, arts plastiques et musicothérapie) sont bien sûr maintenues, proposition éducative supplémentaire offerte aux travailleurs. La restauration est assurée avec des protocoles adaptés à la situation sanitaire, soit des espaces de 2 mètres entre chaque table : « une petite révolution pour le personnel de cuisine qui comme au restaurant, sert à l’assiette et assure trois services mais aussi pour les travailleurs qui ne peuvent plus déjeuner à l’heure habituelle. Tout le monde s’est adapté au changement, cela a des vertus ! »




The Line : le film

27/11/2020

L’aventure The Line a commencé à l’Esat en 2016, un an après la création de la société qui vaut la peine d’être racontée. Antoine Daniel, jeune ébéniste marseillais, tombe sur une photo que son père a prise de la côte de Marseille à partir de son bateau, depuis les iles du Frioul. A contre-jour, le panorama de la ville. Antoine Daniel la griffonne, dessinant la ligne d’horizon sur la photo. Il demande à un fournisseur de découper son dessin sur du métal et l’envoie à ses parents en clin d’œil. Ils l’accrochent chez eux et tous leurs amis en demandent une. Il fabrique une jolie boîte pour pouvoir les envoyer par La Poste…

200 villes dans la collection, 600 lieux de vente dont certains prestigieux (comme le Moma à New-York). The Line offre une activité toute l’année à l’Esat.

Le succès est tel qu’Antoine Daniel décide de monter sa société. Et de confier à l’Esat de Paris, le conditionnement de son produit « conçu artisanalement à chaque étape », précise-t-il. A l’Esat, le matériel arrive sous forme de grappes de lignes, les travailleurs les détachent puis les assemblent méticuleusement dans des boîtes (pose d’un support et de clous qui permettent de fixer la ligne et seront réutilisés par l’acquéreur). Tous les travailleurs peuvent réaliser les différentes tâches du conditionnement du produit : « ce qui est intéressant, détaille François Wackermann, directeur de l’Esat, c’est qu’au delà du travail de conditionnement, nous avons mis en place une gestion des stocks et de la qualité. Ainsi certains travailleurs vérifient et détectent une éventuelle rayure sur les lignes. Cela représente une plus haute valeur ajoutée, un atout peu habituel dans le travail de conditionnement. »

The Line : le film
Voici quelques temps, Antoine Daniel a réalisé un court film sur The Line. Il y présente les étapes de fabrication, dont celle du conditionnement à l’Esat (voir à 2’28 minutes). « Les travailleur sont contents de travailler pour un joli produit qu’ils peuvent revoir en boutique et sur internet, conclut François Wackermann. Lorsque le client a fait le film, il a pris le temps lors de sa visite, a offert une ligne à chaque travailleur. Nous sommes dans une relation de partenariat. »




Les petits vélos de l’Esat de Paris

13/10/2020

En quelques années, l’Esat de Paris s’est spécialisé dans le vélo. Depuis septembre 2019, il est Point relais Véligo, entreprise de location longue durée de vélos électriques aux Franciliens.


Dans la continuité de l’atelier maintenance de Vélib, que l’Esat de Paris a longtemps assuré, une activité de point relais a été confiée à l’établissement par Véligo, service de location longue durée de vélos à assistance électrique (VAE) d’Ile-de-France Mobilités. Les nouveaux abonnés qui ont loué pour  6 mois (renouvelables une fois 3 mois), viennent chercher ou remettre leur vélo à l’Esat. Les engins sont réceptionnés neufs, charge aux travailleurs accompagnés  par des moniteur de vérifier certains points de contrôle (freinage…) ou d’installer différentes options (siège bébé …) avant de prendre rendez-vous avec le client pour une remise du vélo. Ce rendez-vous se passe un peu comme un état des lieux de remise ou de restitution lors d’une location de voiture, photos à l’appui (prises par le travailleur et le moniteur) et explications sur la « prise en jambe » du vélo électrique.


L’Esat spécialisé cycle
« A terme, nous voudrions que les travailleurs gèrent cette opération sans l’appui systématique d’un moniteur, détaille François Wackermann, directeur de l’Esat. Nous aimerions également  assurer la maintenance de ces vélos pour la mécanique courante : dévoilage des roues, réparation des freins etc. »

Des négociations sont actuellement en cours avec Vélogik, société de maintenance des Véligo. Après Vélib 1, puis Vélib 2 pour lequel l’Esat a également assuré le dévoilage des roues cette année  nous souhaiterions poursuivret les détachements dans les magasins Decathlon dans lesquels des travailleurs interviennent dans les ateliers de réparation, voir le reportage complet ), ce 4e partenariat confirme les compétences et la spécialisation de l’Esat : « Nous avons une expertise technique cycle, souligne François Wackermann. Nous recevons à cet égard des candidatures de travailleurs handicapés qui souhaitent nous rejoindre pour cela. Nous devons également, en interne, valoriser cette activité pour susciter de nouvelles vocations. »